Constat de police: c'est comme ça et pas autrement !

1. Il y a peu de vent sur les crêtes jurassiennes. Trois fois moins que sur les façades maritimes et océaniques bien ventilées: Mer du Nord, nord de l'Ecosse, au Nord-Est des Etats-Unis-Canada...Ou aux Kerguelen. Pour les Malouines, s'adresser à Jean-Bernard Vuillème, écrivain, La Chaux-de-Fonds: il connaît. Fin spécialiste.

2. Non seulement il y a peu de vent - un millier d'heures sur les 8760 de l'année - mais il est encore très irrégulier, peu prévisible et turbulent à cause des reliefs. Du vent régulier, il y en a dans les régions où il y avait des moulins à vent. Bizarre, non ?

3. Le vent peu turbulent, il faut aller le chercher le plus haut possible: à 200 mètres au moins au-dessus des hautes crêtes. C'est pourquoi les fabricants-vendeurs proposent des machines de plus en plus hautes. Les petites: pipi de chat.

4. Si la longueur des pales double, la surface balayée quadruple. Si la vitesse du vent double, la puissance est multipliée par huit. Douze bonnes raisons de faire des machines énormes.

5. Deux, cinq, huit mégawatts...Les fabricants (Siemens, Alstom, Vestas/Mitsubishi) galopent vers le gigantisme, seul moyen de réduire les prix du courant et les coûts. Au Mont-Crosin, les Forces motrices bernoises ont augmenté les tailles et puissances alors que les machines remplacées n'avaient, et de loin, pas été amorties. Les consommateurs paieront.

6. L'escroquerie technique a commencé lorsque les constructeurs, après les littoraux , ont commencé à fourguer - soutenus par les écologistes et de juteuses subventions - des machines "continentales". Ce qui se justifiait éventuellement sur des sites à 3000 heures de vent était proposé pour des sites qui en ont à peine le tiers !
Des chasse-neige pour le Sahara ? Merci, disent les Verts, on achète.

EFFET PLACEBO ET EFFETS PERVERS

7. Les éoliennes ? Un produit magique pour guérir toute sorte de maux: effet de serre, nucléaire, etc. Or l'éolien continental n'a rien prévenu ni remplacé. Il a surtout ravagé des centaines de kilomètres de paysages. L'argent engagé aurait été mieux employé dans les techniques d'économie.

8. L'éolien peut se justifier, "offshore" surtout, dans des régions bien délimitées, avec de très grosses machines. Mais rien ne prouve qu'elles seront rentables par rapport à d'autres filières. Les fabricants le savent très bien et mettent la pression à la vente partout.

9. Nous disposons de quantités de techniques pour économiser, ou produire de l'énergie sans toucher aux paysages. Nous avons dix fois assez de moyens et d'entreprises pour les appliquer et nous passer d'éoliennes.

10. Vu ? Oui chef. Merci chef. Bien le bonjour chez vous.


Le photomontage provient de : www.noscretes.ch
Voilà exactement ce que l'on verra de Pouillerel. Mais les machines prévues maintenant seront au moins un tiers plus grandes.... Des faits, encore, en rafales, sur le site : www. voisinedeoliennesindustrielles.com

vers le sommaire