Le Conseil communal de Neuchâtel au-dessus de la cote d'alerte de la niaiserie...


Dans un communiqué publié mardi 6 mai, le Conseil communal de Neuchâtel a fait la preuve qu'il est en même temps ignare et flagorneur.

Que cet Exécutif à majorité rose-verte - le vert étant fourni par le pot de fleurs nommé Christine Gaillard - soit favorable à la vandalisation des crêtes par des batteries d'éoliennes n'a rien d'étonnant. Il suit le troupeau et bêle dans les formes.

Que ce Conseil fournisse ce qu'il croit être une opinion, passe encore. Personne ne la lui a demandée mais personne non plus ne lui a interdit de s'exprimer.
Mais qu'il l'appuie sur des considérations qui seraient loufoques si elles n'étaient pas totalement idiotes, cela ne passe plus.

Il n'est même pas admisssible qu'une autorité communale débite de pareilles inepties.

Que dit, entre autres sottises, le communiqué. Ceci:

Considérant à titre d’exemple l’hydraulique, autre énergie renouvelable, la Ville remarque que le lac d’accumulation de la Grande Dixence en Valais – qui s’étend sur plus de 400 hectares – produit 1800 GWh par année. Cette production représente près de deux fois la consommation du canton de Neuchâtel. On peut dès lors en déduire que chaque m2 de lac d’accumulation produit quelque 450 kWh par année. En comparaison, chaque m2 balayé par les pales d’une éolienne érigée sur les hauteurs neuchâteloises produira 600 kWh par année."

QUI EST L'IGNARE MONUMENTAL ET DEFINITIF QUI A ECRIT CES LIGNES ?

Qu'il soit fouetté en place publique avec une grosse brassée d'orties !

Nous sommes là devant un tissu d'âneries. Comparer la surface balayée par le rotor d'une éolienne avec la superficie d'une retenue hydro-électrique et en déduire une quantité d'énergie revient à mélanger de la grenaille de plomb avec des cacahuètes pour en tirer de la confiture aux fraises...

Le dernier des crétins des Alpes sait que les puissances, dans les ouvrages hydro-électriques, sont déterminées par les hauteurs de chute et les débits; les quantités fournies d'énergie le sont par les volumes turbinés. Point barre.
Il ne saurait être question de mètres carrés - sauf pour mesurer, par millions, l'étendue de la nullité intellectuelle de l'Exécutif de la Ville de Neuchâtel.

Comment accorder le moindre crédit à des gens - coûtant plus de 100'000 francs par mois aux contribuables - qui font publier de semblables stupidités à l'appui de leur prise de position ?

Prière aux électeurs de Neuchâtel-Ville de virer ces sots fats aux prochaines élections.

Contact: courriel@touche-pas-a-mes-cretes.ch