LETTRE

A Clarence Chollet, présidente des Verts neuchâtelois, tête de linotte, missionnaire de Suisse Eole et des âneries éoliennes

Madame,

Vous étiez acquise.
Suisse Eole, ses camelots et ses racoleurs, n'ont pas eu à vous acheter.

Vous n'êtes donc pas, comme d'autres, une éolo-péripatéticienne; vous êtes consentante. Non seulement gratuitement et joyeusement consentante mais encore enthousiaste, prête à partir en croisade pour couvrir le pays d'un millier d'éoliennes.

Vous ne voulez voir ni savoir que ces machines sont, particulièrement ici, stupidement inutiles et monstrueuses. Il a suffi que des bonimenteurs bien plus fûtés que vous prétendent remplacer le nucléaire pour que vous vous mettiez dans la position de la missionnaire.

Notez bien que je n'ai rien contre les gens de Suisse Eole. Ils font leur travail: vendre du vent, en tirer un maximum de profit. Leur marchandise a beau être avariée et frauduleuse, ils parviennent à la vendre. Chapeau !

Je m'en prends donc aux acquéreurs - dont vous êtes. Ce d'autant plus que vous entendez nous obliger , et même constitutionnellement ! à la consommer et à payer la facture !

Clarence Chollet, évangéliste de Suisse Eole, vous ne manquez vraiment pas d'air !

TOC ET TROUILLE

Vous faites partie, Madame, de ces gens affligés d'un trouble écolo-obsessionnel compulsif dont vous ne guérirez pas.
C'est la peur du nucléaire.
Vous n'y comprenez rien, au nucléaire ni à la technique en général, rien de rien, et ça ne vous intéresse pas - mais vous en avez peur.

Vous êtes de ces gens qui ont besoin d'avoir peur. C'est courant chez les Verts.
Sur une assiette de raisons compréhensibles - les accidents survenus dans des centrales nucléaires - vous empilez des plats et des plats de trouilles, de pétoches, de frousses.

Evidemment, vous avez fabriqué les meilleures raisons du monde pour justifier vos peurs. Jusqu'à en avoir le cerveau bloqué.
Blo-qué !

Dès lors, vous êtes prête à plonger corps et âme dans ce qui peut vous rassurer, vous consoler, vous offrir le salut.

S'agissant d'énergie, vous vous jetterez donc sur n'importe quoi pourvu que ce ne soit pas du nucléaire.
(Vous manipuler, vous et vos coreligionnaires, était donc facile.)

DEVASTATION

Mais voilà, il y a encore un petit problème avec vous : aucun argument de raison raisonnante n'a jamais convaincu un(e) sectaire.
Cette lettre à votre adresse, dès lors, ne sert à rien. Papotage.

Je peux vous expliquer 360 fois que "des éoliennes de 150 à 200 mètres sur nos crêtes vont les dévaster, exactement comme une mine à ciel ouvert dévaste un paysage" - et vous ne comprendrez pas. Propos de Martien.

Je peux vous prouver mille fois que "les économies, les filières solaires et du bois, entre autres, valent bien mieux que 500 éoliennes, dans nos régions" - mais cela n'arrivera même pas à l'antichambre de votre coucourde.

De fait, Clarence Chollet, vous êtes droguée aux éoliennes.

Que dis-je ?
Pétée...

(Que faire ? J'appelle le 144 ou le 145 ? )



..et la réponse de Dame Chollet..!


vers le sommaire