Exposé de H.B. Vondermuhlbecke, DIF-Wind GmbH, (D) Hamburg/Berlin/Zurich. Résumé, traduction anglais. Résumé 01.2014
Proposition de lignes directrices aux sociétés/associations/bureaux de promotion et chargés de RP/Presse/Médias de l'énergie éolienne en Suisse.
Diffusion restreinte
Promotion de l'éolien en Suisse/ Stratégie. Doc. 17 A.
Complément résumé, exposé de M.C. Daubriet, Bureau Win-D-Com, pour le cas du Canton de Neuchâtel. Round-up. Doc. 18.
Diffusion restreinte

1. Des appuis financiers de grande ampleur doivent être sollicités auprès des mandants (constructeurs, sociétés d'électricité, autorités, entreprises, sociétés de services intéressées). Ces appuis doivent être à la mesure de l'enjeu final, un marché suisse de plus d'un milliard de francs. Les mandants doivent être rendus clairement conscients de la très grande importance financière de l'enjeu. Les mandataires souligneront également la grande importance économique des futurs travaux de stockage intermédiaire (turbinage-pompage d'équilibrage), de l'ordre du milliard francs. (cf. doc. 1)

2. Il s'agit de reformer rapidement des groupes et comités de soutien avec des représentants des milieux politiques, économiques et associatifs. Ces groupes doivent servir de vitrines et de relais pour les RP/Médias. Les sociétés/groupes discrédités par des affaires récentes (Affaires SIG) doivent être dissous et remplacés. Mettre systématiquement en avant les compétences techniques (ingénieur, technicien, scientifique) ou économiques (dirigeant d'entreprise, du bureau, etc). La confiance accordée aux professions technique est plus élevée que pour d'autres professions.

3. L'argumentaire pro-énergie éolienne sera basé en premier lieu sur l'autorité et la pertinence de la Stratégie énergétique 2050 du Conseil fédéral. Souligner qu'elle est l'expression d'un consensus politique unanime et d'une volonté nationale. Utiliser largement l'expression "transition énergétique" avec son caractère dynamique.

4. Les gaz à effet de serre (GES), les changements et catastrophes climatiques peuvent constituer un deuxième pilier de l'argumentaire. La population féminine y est particulièrement sensible. L'énergie éolienne est à présenter comme une contribution indispensable à la lutte contre la pollution et pour la réduction des GES, donc comme une opération tournée vers l'avenir et les jeunes générations.

5. La sortie du nucléaire est une argument qui porte sur la population féminine beaucoup plus que sur la population masculine. Il s'agit d'utiliser (images) ces arguments principalement en direction des femmes, toutes catégories sociales confondues, des personnes âgées et des associations de protection de l'environnement favorables (Greenpeace).

6. La population masculine est nettement plus sensible à l'argument de l'indépendance énergétique et du "renouvelable", comme les sondages l'ont montré. Il importe peu que l'apport éolien à la production globale soit minime, ce que mettront en évidence les opposants. Il importe de le présenter comme une nécessaire participation à un effort global.

NB:
Il est absolument IMPERATIF de présenter l'énergie éolienne comme un complément naturel et faisant partie intégrante des énergies renouvelables, avec le solaire, la géothermie, le bois, etc. Cette intégration de l'éolien dans les agents renouvelables est la clé de son acceptation par la majorité de la population.

7. Les connaissance techniques du grand public sont inexistantes. Parler d'une production potentielle en unités techniques (MWh, kWh) doit être strictement banni . Utiliser uniquement le concept efficace de "milliers de ménages" alimentés en électricité, en liaison avec la grandeur de diverses localités connues.
La production en kWh ne doit jamais être donnée, à la rigueur, qu'en millions Noter que ni les particuliers ni les collectivités n'auront rien à débourser.

8. La présentation des implantations d'éoliennes doit insister sur le fait que leur impact sur le paysage est une affaire subjective et d'étendue limitée à des régions peu habitées. Eviter tant que possible d'aborder la question de la protection des paysages et du patrimoine et lui préférer le thème porteur "Energies renouvelables de l'avenir /Cleantech".

9. Les mouvements d'opposition sont très dispersés, dotés de peu de moyens, protestataires de type conservateur, sans appuis dans les milieux économiques et techniques. Ils insisteront sur la protection du patrimoine, faisant jouer un argument émotionnel fort mais reçu dans des milieux restreints seulement (bourgeoisie urbaine environnementaliste, sportive). Y opposer l'argument de l'éolien comme agent énergétique non polluant, facteur d'indépendance, renouvelable.
Eviter l'adjectif "écologique", en perte de vitesse voire rejeté. Le parti Vert, dominé par une idéologie d'extrême-gauche doit être tenu à distance comme contre-productif. Ses thèses sont désormais largement répulsives car liées à l'exigence permanente de nouvelles taxes, règlements et contraintes bureaucratiques.
Eviter les thèmes "création d'emplois" et "apports financiers", sinon avec les petites communes concernées.

10. Utilisation massive des moyens indirects habituels: presse, interviews, newsletters, publicité au cinéma, internet, Facebook, journaux professionnels, lettres de lecteurs, contacts avec les politiques, etc. Présence aussi forte que possible auprès des professionnels régionaux de la publicité/communication/graphisme.

Le cas du canton de Neuchâtel (Résumé Daubriet)

1. Le vote du 18 mai dans le canton de Neuchâtel sera décisif pour l'installation d'éoliennes dans le canton et une partie de l'arc jurassien, donc pour l'éolien en Suisse.
L'enjeu financier régional pour les investisseurs est de l'ordre de 250 millions de francs avec les travaux d'infrastructure.

2. Quatre objets fédéraux de fort à très fort impact et effet attracteur seront au menu de la votation populaire du 18 mai. La participation sera donc relativement élevée ou très élevée. L'information/communication en faveur du projet du Conseil d'Etat sera dès lors plus difficile à mettre en évidence. Les opposants auront un handicap encore plus sérieux puisque le projet n'a pas d'implication financière personnelle ou collective sensible.

Il s'agira de souligner fortement que l'acceptation de l'initiative entraînera des complications politico-administratives pratiquement insolubles.

3. La région concernée par le projet est essentiellement le Haut du canton où une opposition est probable pour des raisons de protection du paysage. C'est donc dans le Bas du canton et au Val-de-Ruz que l'argumentaire donné dans le précédent exposé (Vondermuhlbecke) doit être développé.

4. Il devrait être possible, compte tenu du fort taux de chômage dans le canton, d'utiliser les thèmes de la création d'emplois et des apports financiers auprès des communes.

5. L'engagement personnel du Conseil d'Etat est indispensable mais il sera sans doute réticent en raison d'effets électoraux négatifs possibles. L'engagement de membres du Grand conseil est également incertain pour la même raison. Les mandataires devront donc faire un effort auprès des milieux économiques, en particulier du BTP.

(Autres documents spécifiques suivront. Diffusion restreinte).

************************************************************


PCC: www.touche-pas-a-mes.cretes.ch
(Toute ressemblance avec un document non-fictif serait absolument étonnante et pur hasard !)


vers le sommaire