LETTRE-REPONSE à
"www.touche-pas-a-mes-cretes.ch"
de Mme Clarence Chollet, présidente des Verts neuchâtelois,
missionnaire de Suisse Eole et des niaiserie éoliennes
qui ajoute à sa sottise une copieuse tranche de ridicule

Madame/Monsieur-qui-n'a-pas-la-dignité-de-signer-ses-propos,

Je vous remercie tout d'abord d'avoir daigné me consacrer une lettre d'injure, même si vous avez oublié de m'en adresser un exemplaire en même temps que vu l'avez publié sur votre site internet digne d'un grand intérêt!
Comme je n'ai jamais reçu cette lettre, peut-être est-ce inutile d'y répondre? Mais vu sa teneur de la plus haute importance, je me laisse quand même tenter...
Vous avez raison, je suis acquise au fait que nous devons amorcer le tournant énergétique maintenant, que ce dernier se réalisera avec un mix énergétique varié, dont les éoliennes font partie, et je m'engage tous les jours dans ce sens. Peut-être est-ce parce que j'ai encore l'espoir de vivre assez longtemps pour craindre les effets catastrophiques que notre consommation et production énergétiques impliquent. Ce qui n'est apparemment pas votre cas...
Vous avez raison, je suis une vraie tête de linotte: j'oublie souvent mes clés, perds mon porte-monnaie, oublie mes rendez-vous, mais quel est le rapport avec mon soutien au contre-projet du Grand Conseil à l'initiative "Avenir des crêtes"? Si vous voulez parler d'une quelconque ressemblance avec une linotte, ce joli oiseau que l'on trouve dans nos contrées, m'en voilà flattée, car il a bel allure!
Vous avez raison, je suis prête à partir en croisade pour la cause des éoliennes, mais pas pour couvrir les crêtes jurassiennes de milles éoliennes, plutôt pour soutenir le contre-projet du Grand Conseil qui prévoit 59 éoliennes au maximum sur le territoire neuchâtelois.
Vous avez raison, j'ai peur! Peur de voir le tournant énergétique, pourtant si nécessaire, sombrer à cause de l'égoïsme et de la logique NYMB de certains citoyens. Je n'ai pas peur du nucléaire (devrais-je?), je suis seulement persuadée que, tout comme les énergies fossiles, il est temps d'y mettre fin et de développer un modèle énergétique durable.
Vous avez raison, votre lettre ne sert à rien si elle veut me faire entendre que 59 éoliennes dévasteront nos crêtes.
Le paysage, vous devriez le savoir, n'est pas synonyme du terme "espace vierge". Le paysage est une construction sociale et dont la perception varie entre chaque personne. En Suisse, il n'existe pratiquement plus de "paysages naturels" (surtout dans notre région), ceux-là même que vous prétendez défendre. Il n'existe plus que des paysages façonnés par l'homme et en constante évolution.
Qui aujourd'hui affirmerait qu'un moulin à vent est une verrue paysagère? Et pourtant, à l'époque, ils constituaient une importante marque sur le paysage...
Je pense que les noires joux devaient être d'une beauté somptueuse, mais j'aime aussi les pâturages boisés que nous en avons fait et j'aime nos crêtes sillonnées de téléskis, de chemins de randonnées, de routes, de lignes à haute tension, de "châlets", de fermes isolées...
Vous avez raison, vous ne me ferez pas changer d'avis avec vos propos injurieux, irrespectueux et inutiles...ni d'ailleurs les milliers de personnes qui, comme moi, attendent de voir enfin fleurir les énergies du futur là où elles seront le plus efficace: les panneaux solaires sur les toits ensoleillés, la géothermie où le sous-sol peut nous transmettre sa chaleur, les centrales hydroélectriques où les atteintes aux cours d'eau sont raisonnées et les éoliennes où le vent souffle et où leur implantation est acceptable pour la population et la biodiversité!
Mais vous avez tort, je ne suis ni sectaire, ni évangéliste, ni adepte des drogues, je suis simplement réaliste et je refuse de priver les générations futures d'un semblant d'avenir pour le plaisir de quelques égoïstes aux yeux bien sensibles.
Bien à vous,
Clarence Chollet




On notera, pour l'anecdote, que la lettre ouverte adressée à Mme Chollet était évidemment signée, avec tout le reste du site, et publiquement accessible. Sa réponse, en revanche, donnée sur ses pages Facebook, exige non seulement un accès privilégié à ce "réseau social" mais encore un petit farfouillage dans ses rubriques... Pour des raisons techniques, le découpage en paragraphes du texte original ne peut pas être reproduit ici très exactement.

Mme Chollet est, depuis lors, devenue co-présidente d'un groupe interpartis de soutien au projet d'installation de 60 éoliennes sur nos crêtes (officiellement 59, mais est-ce de nouveau une blague à la neuchâteloise ?).
On souhaite à ce groupe bien du plaisir et nous ne manquerons pas d'y porter quelque intérêt... (GS).

vers le sommaire