touche pas à mes crêtes !

Sommaire 1   sommaire 2   La profanation


LES CRETES
DE L'ARC
JURASSIEN :
UN PAYSAGE
UNIQUE


Deux questions...




Grand Conseil:
Du vote des petits moutons



Impressum :
Gérance du petit bazar



Economie et tourisme:
0h ! le bruit du tiroir-caisse !



LES SOCIONUNUCHES ONT ENCORE FRAPPE !

Le vilain polémiste: à Pyongyang !


Les choses étant ce qu'elles sont, la situation ne peut être que ce qu'elle est

Lettre à la marionnette et petite sotte qui sert de présidente aux Verts neuchâtelois


GRAND CONCOURS
DU CONSEIL D'ETAT NEUCHATELOIS
POUR LE CONTROLE
DE LA VUE NEUCHATELOISE
DE LA POPULATION NEUCHATELOISE


" >

  • Lettre à ce guignol de Laurent Debrot, vice-président des Verts et idiot utile

  • La ruse du renard consiste pour les trois quarts en la sottise des poules


    Oh, my name is James..
    James... what ?
    James Watt !


  • Lettre aux 'tits zosiaux de Pro Natura et aux 'tites fleurs du WWF, ou l'inverse

  • Il ne faut pas dire de petits mensonges: il n'en faut dire que des gros. Première leçon du cours de menterie de Suisse Eole


  • Constitution, mon cul ! Lettre à quelques juristes que l'on pourrait encore saluer

  • Le solaire pour les mégaNuls et les autorités


    Suisse-Eole pour les gigaNuls
    et les ménages


    Archives:
    Le cagibi du kikajon (en chantier)



    Les sites à voir :

    Paysages libres
    www.librevent.ch
    Vent de folie
    La proche voisine



    L'annonce faite
    aux 22'000 lucides

    par Francois Bonnet

    Suite ici...



    (27.05) Près de 38'000 naïfs, ignorants, somnambules.....

    Une chose est définitive, irréversible: la filière éolienne continentale était, est et restera une stupidité technique et économique.
    Une escroquerie à la Madoff-Ponzi.

    Elle n'a existé et n'existe que parce que des politiciens opportunistes et des Verts, enfants de la pub rendus idiots par leurs illusions, ont pu en faire un alibi spectaculaire masquant leur incapacité à concevoir une politique énergétique.

    L'éolien continental ne peut exister qu'avec des subventions massives.
    Et cela le condamnera.

    Que 38'000 votants neuchâtelois aient pensé que le plan d'équipement éolien du gouvernement avait une quelconque cohérence montre non seulement leur ignorance crasse mais encore leur net penchant à favoriser ce qui n'est qu'une apparence molle de solution.

    L'éolien continental est condamné et les constructeurs le savent bien qui se tournent vers des machines de 8 MW et plus avec installation offshore.

    A moyen terme déjà, la filière solaire capable, elle, de décentraliser la production et le stockage, va laminer l'éolien continental.

    Cela ne fait plus aucun doute.

    Près de 38'000 naïfs, ignorants et somnambules vont donc nous obliger - via les compagnies qui investiront dans des parcs éoliens, fortes de l'assurance de subventions, dont les imbéciles du Groupe E et de Viteos - à payer des prix surfaits pour le courant d'une filière condamnée....

    Heureusement, il s'est tout de même trouvé 22'000 votants pour se méfier des discours creux et des promesses de gribouilles.

    C'est réjouissant. C'est encourageant.

    Au cours des trois dernier mois, quelque 3000 "visiteurs" ont passé sur le site "www.touche-pas-a-mes-cretes.ch".
    Si 300 ont pu y apprendre quelque chose, alors c'est gagné.

    Et merci de la visite.

    (Evidemment, nous n'allons pas laisser La Bande des Cinq Médiocres du Conseil d'Etat compisser les 22'000 votants qui se sont donné la peine, eux, de réfléchir...)

    Encore une petite chose: la teneur en CO2 de l'atmosphère a dépassé désormais, selon un communiqué de l'OMM publié aujourd'hui, les 400 ppb dans l'hémisphère nord.
    Si d'aucuns croient que des batteries d'éoliennes serviront à quelque chose pour réduire ce taux, hé bien ils se mettent un doigt dans l'oeil et trois autres ailleurs.

    (20.05) Eoliennes: scrutin scruté....

    Il est à peu près certain que les femmes neuchâteloises ont voté bien plus souvent que les hommes en faveur de l'installation d'éoliennes sur les crêtes.
    Parce que les femmes ont peur du nucléaire.
    Parce qu'elles aiment, en très grande majorité, les pales blanches et lointaines qui tournent dans l'azur et croient que ces choses blanches dans le ciel vont les protéger des radiations nucléaires - comme un gris-gris éloigne les mauvais esprits ou sert de gilet pare-balles.
    Nous sommes donc en pleine magie, au niveau zéro des horoscopes, dans le grand Lac de l'Irrationnel.

    Sur les 38'000 "non" à l'initiative on peut donc parier que la moitié sont des "non" féminins reposant, pour la plupart, sur des wagons d'ignorances et de fantasmes. Froissées, Mesdames ? Assumez.

    Et l'autre moitié ?
    La peur de manquer.
    Simplement la peur (verte) - puissant et profond motif, caché, masqué - de manquer. Simplement l'idée que des éoliennes pourraient fournir du courant en cas de guerre ou de crise ou d'arrêt des centrales nucléaires. Inutile de chercher plus loin. La peur est, avec l'habitude, la plus puissante des forces sociales.
    De l'énergie renouvelable dans l'éolien ? Foutaises ! Neuf personnes sur dix n'ont pas la moindre idée de ce qu'est un kilowatt ou un kilowattheure ! Ajoutons à cela l'intox à haute pression de Suisse Eole et de ses collabos et le tour est joué. Le renouvelable ? On rit ? Il y a des centaines de gigawattheures en économies techniques et sur les toits plats - et tout le monde, ou presque, s'en contrefout, royalement.
    Que le gouvernement cantonal ait versé, lui d'abord, dans ces crétineries montre à quelle altitude il vole. Consternant. Minable.
    Mais nous avons le gouvernement que nous méritons, n'avons-nous pas ?

    La démocratie: c'est pour les Ducon d'abord...

    C'est bien, la démocratie....
    Le vote de Ducont et de son beauf' Ducond ont exactement autant de poids que le vote de qui a réfléchi, a discuté, a lu, s'est informé, peut argumenter au-delà des slogans et des recommandations officielles.
    Ce qui prend, certes, du temps. Disons: au moins une heure; ou plutôt deux.

    Mais la Démocratie-Ducon - la raison par le plus grand nombre - c'est connu, célèbre le principe d'Egalité....Bref... passons.

    Et les partisans du "oui" ? "On peut toujours essayer, un bout... Ensuite on verra...". Tel a été le motif, majoritairement. Nous l'avons entendu, cent fois. Nous le savons. Moins de trouilles, davantage de réflexions, envies d'une expérience, en somme. Cela tenait la route.

    Le reste est clair: plus les votants sont éloignés des lieux d'implantation des machines, plus ils disent "non" à l'initiative. C'était prévu.
    Un dernier point: la participation en ville de La Chaux-de-Fonds (concernée pourtant au premier chef): la plus basse du canton.
    Cette ville est malade de sa politique et, surtout, de ses politiciens. Il serait sans doute judicieux, ne serait-il pas, de les balayer...?
    (GS)



    Emission spéciale du lundi 19 mai


    "...Mesdames et Messieurs, permettez-moi de vous présenter aujourd'hui ce cher Monsieur Le-Con-de-Service, alias Cuche, conseiller communal socialiste, commune de Val-de-Ruz, lauréat de notre célèbre Prix
    "Quand-on-est-con-on-est-con !...."

    Mesdames et Messieurs, applaudissons bien fort ! Bien fooooort....Merciiii..!

    ... Vous avez tous lu dans l'ImparExpress du lundi 19 mai, les déclarations de Monsieur Le-Con-de-Service à propos du résultat du vote sur les éoliennes! Exemplairissime socialiste collant depuis longtemps au train de Suisse Eole, Monsieur Le-Con-de-Service, n'a jamais réussi, au grand jamais, Mesdames et Messieurs, à voir dans toute l'affaire autre chose que les éventuelles retombées fiscales pour sa commune.

    Il a, bien sûr, tout calculé, surtout son éventuelle baisse d'impôt !

    Les kilomètres carrés de crêtes défigurées, en socialiste éclairé, il n'en a cure, BRAVOOOO !

    Maintenant à vous, Mesdames et Messieurs, chantons tous ensemble
    "Sur les Hauteurs du Val-de-Ruz" !
    En avant la musique ! La musique toujours en avant !

    Un virgule cinq point ! L'or du Pérou ! Les Trésors de Golconde ! Le Con-de-Service connaît le prix de tout et la valeur de rien.


    Texte mis en ligne samedi 17 mai à 0800


    Le dimanche noir des crêtes
    et la victoire
    des imbéciles peureux

    La peur du nucléaire est une autoroute grande ouverte aux ignorants, aux naïfs, aux imbéciles et aux escrocs.

    Il ne faut donc pas s'étonner s'ils l'empruntent en masse.
    La décision dite populaire du 18 mai sur l'avenir des crêtes aura été, de fait, prise par des gens qui n'y mettent jamais les pieds et pour lesquels, donc, les crêtes arc-jurassiennes n'ont aucune valeur.

    Cette majorité dite populaire, par ailleurs, a voté sur une question d'économie énergétique à laquelle elle ne comprend strictement rien, jugeant seulement, avec son cerveau reptilien, à partir de deux images: d'une part, une centrale nucléaire sinistrée, de l'autre une éolienne aux pales magiques et blanches sur fond de ciel bleu.

    L'erreur, sans doute, a été de croire que la majorité du bon peuple ferait ce qu'elle ne saura jamais faire: réfléchir, c'est-à-dire s'appuyer sur des faits, chercher, explorer, interroger les avenirs possibles.

    L'erreur a sans doute été de sous-estimer la force de la peur et des illusions.

    Les crêtes seront donc dévastées par des éoliennes - que devront compléter, ici ou ailleurs, des usines à gaz.

    Il n'y a plus de doute: Neuchâtel est un canton malade.
    Et la majorité de sa classe politique n'est plus qu'une déchetterie. (GS)

    Dimanche 18.05, 15h30: rien à ajouter...
    Sinon que le bon peuple ne cesse de déclarer qu'il aime la nature...
    Foutu menteur !

    Les arnaques les plus réussies sont celles qui laissent le pigeon sûr d’avoir fait le bon choix.

    Communiqué de:
    Avenir des crêtes – 11 mai 2014

    Chacun en convient, même les partisans du vent, l’énergie éolienne ne peut pas être rentable sans la rétribution à prix coûtant (RPC), c’est-à-dire sans une subvention fédérale à la production d’énergie. Cette subvention est payée par nos factures d’électricité.
    Conclusion : grâce à la RPC, les promoteurs éoliens peuvent nous vendre une seconde fois l’énergie que nous avons déjà payée une première fois avec nos factures d’électricité.
    Et en terme de tour de passe-passe, ils sont encore plus forts, les promoteurs d’usines éoliennes. Voyons un peu :
    Le vent et le soleil sont les sources d’énergie les mieux distribuées au monde. Chacun sent le soleil sur sa peau et le vent dans ses cheveux. En revanche l’exploitation de l’énergie éolienne exige un matériel lourd qui n’est pas accessible pour le simple quidam.
    Voilà donc à nouveau nos promoteurs éoliens tout alléchés : la lourdeur et donc le coût du matériel ne permettent qu’à eux seuls de s’équiper. Ils vont donc centraliser le vent pour pouvoir le revendre.

    C’est pour ça qu’ils font le forcing sur l’éolien plutôt que sur le solaire : si chacun s’équipait de panneaux solaires (également soutenus par la RPC), ce seraient les particuliers qui vendraient de l’électricité au Groupe E… et pas l’inverse. Mais pour y parvenir, il faut du terrain libre de constructions. Voilà qui tombe bien. Les citoyennes et citoyens neuchâtelois sont justement propriétaires de crêtes libres de toute construction. On va donc bâtir dans leur jardin ces usines tellement profitables.

    En somme, le plan éolien cantonal, c’est l’art d’exproprier les Neuchâtelois de leur jardin (les crêtes) afin de leur vendre un bien qui leur appartient déjà (le vent) et qu’ils ont déjà payé une fois (la RPC).
    Tout ça au profit exclusif d’entreprises franco-anglaise, genevoise et fribourgeoise.

    Les arnaques les plus réussies sont celles qui laissent le pigeon sûr d’avoir fait le bon choix.

    OUI à l’initiative « Avenir des crêtes : au peuple de décider ! »
    NON au contre-projet



    La Lettre de lecteurs Francs-Montagnards aux Neuchâtelois que les médias neuchâtelois ont d'abord considérée, pour la refuser, comme une intrusion de soudards avinés dans une discussion sur les vertus de Sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus. La lettre a tout de même été publiée, caviardée d'un paragraphe, par l'Express/Impartial du vendredi 09.05 en page 2.


    Suite ici...




    Y a-t-il, au sud du Pôle Nord, une Municipalité plus niaise que le Conseil communal de la ville de Neuchâtel ?


    Suite ici...


    >

    Neuchâtel Tourisme veut
    les éoliennes sur le Lac !

    Vents nombreux, réguliers, bise, bise noire, bise de Berne, petits frais, grands frais, vents des secteurs sud-ouest - nord-ouest, joran, ubère (ou obère du côté d'Estavayer-le Lac), coups de Travers et d'Yverdon, courants de Marin ...
    Ah, le Lac ! Ah, le joran, qui déferle des majestueuses crêtes jurassiennes en fin de journée, quand la bave des nuages qui s'étirent en rouleaux sur les crêtes se met à dégouliner sur la somptueuse forêt de l'Endroit...Grands dieux que c'est beau. Ah, quand les Alpes jouent aux peintures de Hodler et de Anker, nos coeurs défaillent...

    Tout cela, c'est exactement ce que s'est dit le directeur de Neuchâtel Tourisme en se récitant tout bas "Le Lac" d'Alphonse de Lamartine.

    Oui mais !

    Que manque-t-il aux Neuchâtelois du Bas, aux pêcheurs, aux navigateurs, aux milliers de touristes des quais, aux employés de la Tour de l'Office fédéral de la statistique, aux innombrables quidams promeneurs de chiens des Jeunes-Rives, aux admirateurs des vagues, aux baigneuses toutes-saisons, aux marins basanés du Nid-du-Crô, aux capitaines de la Compagnie de navigation ?
    Il manque quelque chose.

    Il manque de la verticalité et de la rotation, s'est dit le directeur de Neuchâtel Tourisme.

    L'horizontalité du Lac, c'est bien. Mais l'horizontalité du Lac AVEC la verticalité des mâts d'éoliennes ET la rotation de pales blanches, ce serait simplement esthétiquement PARFAIT, vraiment PAR-FAIT !

    Dès lors, pourquoi aller dégueulassifier les crêtes haut-neuchâteloises quand soixante éoliennes pourraient, sur fond des ALPES, faire du Lac de Neuchâtel UN LAC UNIQUE AU MONDE ?
    Oui, pourquoi ?

    Nous ne pouvons qu'abonder dans le sens du directeur de Neuchâtel Tourisme, Yann Engel, décidé désormais à se battre pour faire du Lac de Neuchâtel non seulement une merveille d'équilibre esthétique mobile mais encore une merveille produisant des zillards de gigawattheures.

    (Nous ne doutons pas que vous copierez la vue d'artiste ci-dessus et la répandrez en soutien au combat du directeur du tourisme neuchâtelois, nouveau croisé des éoliennes lacustres et de l'intégrité virginale de nos crêtes).



    Pourquoi les cons sont-ils particulièrement cons lorsqu'ils sont journalistes ?

    Suite ici...



    NEUCHATELOIS !
    POUR FOUTRE LE BORDEL
    ET VOUS METTRE DANS LA MERDE
    FAITES CONFIANCE
    A VOS PARTIS POLITIQUES !

    ....et venez voir la Sainte Famille Tourniquet ..!


    Suite du Tourniquet ...

    ¨

    Attaque frontale des Verts neuchâtelois considérés comme groupe malfaisant, parti croupion, incitateur et souteneur d'un projet de lynchage des paysages hauts-neuchâtelois et collaborateur de mercantis gluants

    Suite ici...



    Alors, chers paysans de la Joux-du-Plâne, vous avez touché combien pour jouer les pleurnicheurs éplorés amoureux des grosses éoliennes ?

    Suite ici...




    La longue lettre au président de Pro Natura Neuchâtel, Michel von Wyss, où il est question de chèvres, de déserts, de choux, de culpabilité protestante, de soleil, de bonne conscience, d'éoliennes et de ratons-laveurs...

    Suite ici...



    EXCLUSIF ET A DEGUSTER !

    Un Rapport confidentiel d'experts enjoint
    au Conseil d'Etat neuchâtelois
    de torpiller les projets éoliens
    sous peine d'être balayé (aïe ! ouïlle !) aux prochaines élections...

    Suite ici...



    EOLIENNES SUR LES CRETES JURASSIENNES:
    PIEGE A CONS
    ET PROMESSES D'ESCROCS


    Les Neuchâtelois voteront le 18 mai prochain pour signifier s'ils acceptent de laisser des champs d'éoliennes industrielles envahir leurs crêtes.

    Ils diront s'ils suivent la mégalomanie du Conseil d'Etat et du Grand conseil ou s'ils préfèrent une initiative leur donnant la possibilité de se prononcer.

    L'ENJEU ?
    La préservation ou le massacre
    des dernières zones libres du canton.

    Jamais, le paysage d'altitude du canton n'a été à ce point menacé par des constructions - une soixantaine ! de 150 mètres de hauteur - aussi monstrueuses.
    Jamais pareilles balafres sur l'horizon de centaines de kilomètres carrés n'avaient été osées dans tout le pays.

    Nous sommes en face de menées assassines.

    La destruction de nos paysages pour des mégawattheures qui éclaireront les magasins zurichois et les parkings genevois...
    Quel programme gouvernemental !

    (Les sites www.juracretes.ch et www.noscretes.ch
    vous fourniront une montagne et une mine d'informations)

    Que les choses soient claires, une fois pour toutes: installer des éoliennes de puissances hors de quelques littoraux maritimes ou océaniques est une escroquerie technique et une stupidité économique.
    Il suffit de consulter les cartes des vents: des éoliennes sur les crêtes jurassiennes, c'est aussi idiot que des panneaux solaires au fond du Creux-du-Van ou des Convers. Même en couvrant toutes les crêtes, la production serait insignifiante: moins de 1 % de la consommation d'énergie du pays.

    Le bastringues éolien a gonflé, est devenu énorme, monumental, providentiel...La grenouille a enflé comme dix boeufs. L'éolien est in-dis-pen-sable, vital, selon ses souteneurs.

    Une idiotie mille fois répétée est devenue, pour certains prétendus "verts", un évangile.


    Vandaliser des paysages uniques est devenu un projet écologique !

    Les associations et partis écologistes en renfort d'hallucinés du mégawattheure !

    Et voici les Bois (JU), d'ouest vers le sud-est. Paysage idyllique, lique...lique..
    Attention: cette image n'est pas un photomontage. C'est LA REALITE.

    LES FILMS DE L'ENORME MERDIER
    que préparent les promoteurs des éoliennes
    et leurs collabos :
    A l'Est
    et
    à l'Ouest


    Enclenchez les hauts-parleurs !




    Tout petit résumé pour Louloute adorée de cette affaire où les escrocs et magouilleurs se donnent des airs d'angelots tout souriants et roses dont les petites ailes ont été remplacées par des hélices à trois pales et pas variable.


    Comment les grands stratèges de la pub-com de la promotion de l'éolien nous prennent pour des paillassons, des sachets à crottes et des nageurs sur tabouret


    Réponse aux Adorateur extatiques de l'Immaculée Energie Renouvelable, grenouilles du bénitier de l'Eglise-des-Saints-des-Derniers-Verts


    NB: les deux photomontages du haut localisent exactement les emplacements prévus. Les éoliennes représentées, quasiment à l'échelle, sont en revanche d'un tiers au moins plus petites que celles qu'entendent installer les promoteurs. En haut, La Chaux-de-Fonds du nord-ouest vers le sud-est. En bas, La Joux-du-Plâne vers le sud-ouest. Source: www.noscretes.ch

    sommaire 2
    ..page-titre


    contact: courriel@touche-pas-a-mes-cretes.ch